• admindevelop

Social Café : Nourrir les Hommes, un casse-tête "sans faim" ?

Le Mercredi 2 Novembre dernier, la saison 2022-2023 des Social Cafés a été lancée avec un événement particulier. En effet, pour ce Social Café, nous avons collaboré avec une autre association de l’EDHEC, EDHEC Nations Unies. Ensemble, nous avons réfléchi et choisi un thème commun à aborder : Nourrir les Hommes. L’objectif de cette collaboration était de traiter le sujet de façon complète grâce à une approche géopolitique et mondiale d’ENU et une approche locale et durable de notre part.


Jour de dépassement de la Terre, insécurité alimentaire, pauvreté des sols : tous ces sujets ont intégré notre vocabulaire de façon alarmante. Malgré l’urgence, les choses ne semblent pas vraiment bouger sur le plan mondial. En France, déjà en 2014, 8 millions de personnes vivaient en situation d’insécurité alimentaire. Sommes nous aujourd’hui face à un casse-tête « sans faim »? C’est la question sur laquelle s’est portée notre réflexion.


 

Pour nous accompagner dans cette réflexion, nous avons reçu 2 intervenants : Kevin Morlet et Jean Bernou.



D’un côté, Kevin Morlet, amoureux des marchés, est le fondateur de Saveur Marché. Il s’agit d’une application mobile, créée en octobre 2020, qui permet de digitaliser les marchés pour apporter de la visibilité à la consommation en circuit court. C’est un outil pour tous les acteurs du marché. En effet, pendant que les consommateurs peuvent repérer les marchés les plus proches autour d’eux et profiter de meilleurs prix, les commerçants améliorent leur visibilité auprès de leur clientèle. C’est un total de 11 000 marchés qui sont pour l’instant répertoriés sur l’application. Si vous voulez découvrir Saveur marché, n’hésitez pas à faire un tour sur leur site internet : https://saveurmarche.com


De l’autre, Jean Bernou a travaillé une vingtaine d’années chez McCain où il a fini CEO à l’échelle continentale et était notamment en charge de la stratégie mondiale RSE du groupe. Lorsqu’il a pris sa retraite, il a eu l’occasion de travailler avec le prix Nobel de la paix Mohammad Yunus, avant de créer Jean Bernou Consulting : un cabinet qui aide les entreprises à intégrer la RSE dans leurs structures. Pour finir, il est également fondateur de la chaire de social business de l’université de Lille.


Pour introduire le débat, la première question que nous avons posé à nos intervenants était :


Quelle est la situation actuelle du système alimentaire? Et quels en sont les principaux dysfonctionnements?


Pour Jean Bernou comme pour Kévin Morlet, le système alimentaire actuel mondial est en crise. Mais si cette crise semble sans fin, c’est bien parce que nous ne prenons pas les bonnes mesures pour y remédier. Traçabilité, transformation de la logistique, rotation des cultures, développement du local, optimisation de l’expérience utilisateur.. tous sont autant de leviers de développement pour la sécurité alimentaire. Pourtant combien sont les acteurs de l’industrie alimentaire à ne pas mettre en place ces leviers? Trop.


Comme nous l’explique Jean Bernou, qui a eu l’opportunité de voyager dans de nombreux pays, c’est en se rendant dans des Social Business dans les pays en développement qu’il a été témoin des plus belles initiatives. On place bien souvent au centre des débats le fait que les grands acteurs de l’industrie alimentaire ne sont pas compatibles avec un mode de production plus responsable, laissant penser que nous n’avons pas la possibilité d’améliorer notre système alimentaire actuel. Là n’est pourtant pas le problème.

Dans notre système, les entreprises recherchent le profit à tout prix. Elles sont pour beaucoup incapables de mettre en place des mesures responsables et durables, parce qu’elles sont persuadées que cela conduirait à sacrifier le profit. Certes, les mesures RSE conduisent à une baisse du profit, mais elles contribuent surtout à une transformer le système actuel afin de le rendre durable.


Pour Kevin Morlet, un autre grand dysfonctionnement du système actuel est lié à la dégradation de la qualité nutritive des aliments. Des études aux Etats-Unis ont démontré que nos aliments aujourd’hui contiennent beaucoup moins de nutriments qu’il y a 70 ans. Par exemple, la concentration en vitamine C des fruits et légumes a diminué de 20%.


Quelles sont les potentielles solutions vers lesquelles on peut se tourner ?


Tout d’abord, pour nos 2 intervenants, cela commence par mieux produire. D’après la FAO, 120 Millions d’hectares sont encore disponibles pour être cultivés, mais seulement si on les protège. Pour cela, les grandes firmes agricoles doivent adopter une agriculture responsable. Nous devons trouver une harmonie entre les actions des grandes firmes et celles des petits acteurs afin de remplir un objectif essentiel : Penser global, Agir local.


Ensuite, nous devons nous concentrer d’avantage sur les acteurs locaux. En effet, de nombreux acteurs ont des solutions à l’échelle locale et ne demandent qu’à être soutenus. Pour cela, nous avons tous un rôle à jouer. En effet, à nous la responsabilité de nous renseigner sur les initiatives locales qui existent près de chez nous et à nous la responsabilité de les soutenir.


Kévin Morlet soulève également un autre débat: Mangeons-nous trop? Selon lui, dans nos pays développés, nous sommes dans des sociétés de surconsommation, et cela est vrai également pour notre consommation alimentaire. Nous mangeons trop de viandes, trop de sucres, trop de produits transformés, bien plus que ce dont nous avons besoin. Changer nos habitudes, en mangeant mieux et en accord avec nos besoins, permettrait de rétablir un certain équilibre pour que les pays en développement puissent répondre à leurs besoins.


 

Pour conclure notre échange, Kevin Morlet nous invite tous à nous rendre sur nos beaux marchés français, mais nous invitons également à télécharger l'application Saveur marché!


Jean Bernou, quant à lui, nous fait passer un message : Arrêtons de consacrer la majeure partie de nos efforts à générer toujours plus de profit et remettons l’homme au centre de nos préoccupations. C’est aux nouvelles générations qu’il revient la responsabilité de commencer leur carrière avec le bon objectif en tête.



Develop est une fois de plus ravie d'avoir partagé ce moment avec des intervenants inspirants et un public curieux et intéressé. Nous vous invitons à nous suivre sur nos réseaux sociaux car un prochain Social Café arrive très bientôt...








41 vues0 commentaire